Notes sur Trump – Une histoire américaine

Leave a comment

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

L’élection de Donald Trump appelle une réflexion de fond sur les aléas de la démocratie représentative, mais aussi sur l’évolution des esprits et des rapports de force politiques aux États-Unis. (en réalité dans la plupart des sociétés occidentales)

Il faudrait suivre l’étonnant parcours du milliardaire misanthrope et revanchard au moins à partir de ses escarmouches contre la présidence Obama. Après tout, Trump a été un des plus bruyants birthers, signe, déjà, qu’il était prêt à toutes les manipulations. Il faudrait surtout suivre l’évolution de la politique américaine depuis les années 1980, en essayant de dégager le sens et les effets, de manière suffisamment nuancée, de la polarisation – la « guerre culturelle » – entre les liberals et les diverses tendances conservatrices.

Bien qu’elles aient été écrites à chaud, et qu’elles reflètent une part de stupeur devant le personnage et ce que signifie sa montée fulgurante au pouvoir, ces notes tentent d’esquisser une analyse générale du cas Trump. … Continue reading

Faut se parler de… constitution. Really?

Leave a comment

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Gémir, pleurer, prier est également lâche.
                   Vigny, La mort du loup

Le juste opposera le dédain à l’absence,
Et ne répondra plus que par un froid silence.
                   Vigny, Le mont des Oliviers

Le Canada est ce vaste territoire où l’ambition, la mystique, le hasard, le froid, la force et l’ennui ont réuni trois principaux parcours historiques : celui des nations autochtones, celui d’une société héritière de la Nouvelle-France et celui, devenu dominant par la grâce d’une conquête, du Canada anglais.

Les autochtones ont longtemps été marginalisés et le sont encore, comme si leur fonction essentielle restait de fournir aux autres Canadiens leur dose nécessaire de mauvaise conscience et quelques œuvres d’art pour décorer des ambassades.

Les circonstances et des intérêts réciproques ont imposé aux Canada anglais et français de se parler politique : 1791, 1848, 1867, 1971, 1982, 1987-1991… sans jamais que la conversation ne surmonte toutefois les malentendus sur la nature du pacte imposé par l’histoire. Le Québec veut du bi- ou du multinational, le Canada anglais veut du One Nation, le pluriel étant alors réservé à la pluralité des provinces ou à la pluralité quasi infinie des « cultures ». (Voilà pourquoi il semble plus simple, agréable, inoffensif et électoralement rentable, pour Trudeau fils, de danser avec des turbans sikhs sur la tête, plutôt que de faire le moindre signe d’ouverture à l’endroit des demandes québécoises pour dépasser le diktat constitutionnel de Trudeau père.) … Continue reading

Cinq jours à Paris

Leave a comment

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

I

Les compagnies aériennes, dit-on, vendent plus de billets qu’il n’y a de place dans chaque avion. Quelle que soit la raison, c’est vrai cette fois-ci. Annonce d’Air Canada quinze minutes avant l’embarquement : « Nous avons vendu onze billets en double et devons régler la situation avant de recevoir les passagers à bord. » Murmure râleur dans la foule de la porte A-51. « Les onze passagers qui seront prêts à renoncer à partir ce soir… » Le murmure s’accroit, fusent même quelques remarques assassines. « … auront en compensation un billet d’une valeur de 800$ pour une destination de leur choix, en plus de l’hôtel pour cette nuit, le restaurant et un aller pour Paris demain. » En cinq minutes tout était réglé. Deux jeunes Françaises passent à côté de moi : « C’est un bon deal, quoi ! » … Continue reading

L’arène

Leave a comment

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

À quoi peut bien servir un blog ? Et un blog lié à la politique en plus (un autre) ?

La politique suscite en gros deux réactions.

La volonté d’entrer dans l’arène – celle de l’action ou celle des idées, si éloignées et si proches – pour y combattre au nom de la justice et de ce qu’on croit être le bien, ou du moins le mieux, ou même le moins pire. Entrer dans l’arène par nécessité, par solidarité, par agacement, par défi, par ambition, par goût du bruit, par besoin d’employer son énergie – il faut bien se dépenser quelque part – ou encore animé par cette vieille idée : ne pas laisser tout l’espace et toute l’influence aux médiocres (idée trop flatteuse, mais qui n’a pas parfois l’orgueil de penser avoir aussi son rôle à jouer ?)

La volonté contraire de prendre ses distances, d’aller voir ailleurs, d’aller faire un tour dans l’art, dans le rien, dans le temps qui passe, dans la vie, d’éviter l’ambiguïté des combats, de fuir les fausses solidarités, la naïveté vraie ou fausse qui confond le goût du pouvoir avec la lutte pour des idéaux. Par goût du silence et des mystères sans réponse, de l’inutile aimé pour lui-même. Pour se laisser aller à une misanthropie tranquille qui pourrait être aussi une meilleure façon, détachée, d’être avec. À distance avec les autres, avec le monde, par les milles et uns détours de la pensée et des impressions fugitives.

Ces deux volontés nous habitent tour à tour. Ce blog sera schizophrène ou ne sera pas. … Continue reading